map du canal carpien, canal carpien, sindrome du canal carpien, canal carpien, canal carpien, canal carpien Prévention
Lingua/Sprache/Language Sito in italiano   Deutsche karpaltunnel seite   English carpal tunnel site   -   Dernière mise à jour 16 Apr 2014

Policarpal S.r.l.
Bracelet pour la thérapie et la prévention du syndrome du canal carpien et des tendinites du poignet


Questions fréquemments posées (FAQ)

Questions fréquentes qui ne figurent pas dans la page principale. Par un conseiller médical spécialisé en Neurophysiopathologie.

Syndrome du canal carpien (SCC)

Tendinite - Ténosynovite

Qu'est-ce que le canal carpien ?

Le canal carpien est un espace localisé au poignet délimité par les os carpiens sur lesquels est tendu le ligament transverse du carpe, une bande fibreuse qui forme le toit du canal carpien lui-même, en s'insérant, d'un côté , sur les os scaphoïdes et trapèze et, de l'autre côté, sur le piriforme et l'unciforme (os du carpe de la main).
Dans ce canal passent les structures nerveuses vasculaires et tendineuses (tendons des muscles fléchisseurs des doigts). L'éminence thénar est une proéminence du pouce formée essentiellement par le muscle court abducteur et l'opposant du pouce. Quand le syndrome atteint le niveau de gravité maximale on a l'atrophie de cette proéminence (sa disparition).

Quelles sont les causes du syndrome du canal carpien ?

La pathogenèse occupationnelle semble être la cause la plus fréquente de ce syndrome du canal carpien. Il a été prouvé qu'il existe une association avec les travaux répétitifs aussi bien en présence (risque plus élevé) qu'en absence d'application d'une force élevée.
Il a été prouvé que des mouvements prolongés et/ou répétitifs de flexion-extension (dans une mesure plus réduite même la flexion des doigts) provoquent une augmentation de la pression à l'intérieur du tunnel carpien et que l'allongement répété des nerfs et des tendons qui passent dans le canal carpien peuvent donner lieu à une inflammation qui réduit ses dimensions en provoquant la compression du nerf médian.
Le syndrome du canal carpien peut être associé même à des maladies systémiques (ex. diabète mellitus, arthrite rhumatoïde, myxœdème, amylose) de même qu'à des situations physiologiques ( grossesse, usage de contraceptifs par voie orale, ménopause) traumatismes (fractures précédentes avec déformations articulaires) arthrites et arthroses déformantes.

Quels sont les travaux les plus risqués pour le développement du syndrome du canal carpien?

Le syndrome du canal carpien est caractérisé par une association significative avec quelques activités de travail. En effet, les personnes atteintes travaillent souvent dans le secteur manufacturier, électronique, textile, alimentaire, fabriques de chaussures, maroquineries, mais aussi dans le conditionnement de paquets, maîtres d'hôtel, personnel de services publics.

Pourquoi les symptômes sont-ils plus forts la nuit et au réveil ?

Les avis à ce sujet ne sont pas univoques. Vraisemblablement les causes sont multiples : la nuit le poignet peut rester longtemps hyperfléchi ou hypertendu, déterminant ainsi, comme on l'a déjà expliqué, une plus forte pression à l'intérieur du canal carpien, avec la compression du nerf médian. La position couchée peut redistribuer les liquides corporels, entraînant leur augmentation dans les membres supérieurs, et donc même dans le canal carpien, qui fait augmenter aussi la pression. Le repos de la main ne permettrait pas le drainage des liquides dans le canal carpien.

Quelle est la fréquence du syndrome du canal carpien ?

Les études effectuées sur cet argument ne donnent pas de résultats univoques et cela est facilement compréhensible si l'on considère les variables en jeu ( recrutement différent, travail effectué, critères de diagnostic). Une étude de prédominance effectuée du 1983 au 1985 en Hollande indique un taux de 3,4% pour les femmes et de 0,6% pour les hommes, mais on estime que le SCC se manifeste chez un 5,8% ultérieur de femmes non diagnostiqué (De Krom et al. J Clin Epidemiol 1992 ;45 :373-6). L'incidence moyenne annuelle calculée dans la période 1961 en 1980 est de 149 sur 100.000 habitants/an pour les femmes et de 52 pour les hommes, taux brut de 99/100.000/annue(Stevens et al. Neurology 1988 ;38 :134-8). Une étude effectuée dans la région de Sienne du 1991 au 1997 (Mondelli M. Et al. Toscana Medica Luglio/Agosto 1999) indique un taux brut d'incidence de 326,2/100.000/annue (135,1 pour les hommes et 506,9 pour les femmes) taux standardisé de 276,6/100.000/annue .
Le rapport moyen des incidences Femme / Homme est de 3,8 :1.
Les dix ans les plus représentés pour les deux sexes vont de 50 à 59 ans.

Le diagnostic du syndrome du canal carpien est-il simple ?

Quand le patient rapporte d'un fourmillement (paresthésie) et/ou d'une douleur, souvent irradiée à l'avant-bras, principalement la nuit ou le matin, le diagnostic du syndrome du canal carpien est considéré le plus probable. Cependant il est important de procéder à un examen objectif neurologique et à l'EMG/ENG. Le premier examine la force, les réflexes ostéotendineux, la sensibilité et peut avoir recours à des tests cliniques. Les plus connus sont le test de Tinel et de Phalen. Dans le premier cas il faut percuter avec le marteau à réflexes sur le canal carpien ; le patient devrait ressentir une décharge dans le territoire d'innervation du nerf médian ; dans le deuxième cas il faut fléchir ou étendre la main sur l'avant-bras pendant une minute, les patients devraient ressentir des fourmillements ou une aggravation de ces picotements.
Il serait souhaitable de ne pas trop se fier du résultat obtenu.
L'exécution d'un examen est toujours conseillée.
L'examen ENG est effectué avec des électrodes de surface et des petites décharges électriques ; il permet d'évaluer la vitesse sensitive (la première a être modifiée en cas de syndrome du canal carpien) la vitesse motrice, la latence et l'amplitude des réponses sensitives et motrices du nerf sollicitées par la décharge électrique. Pour évaluer convenablement la gravité du syndrome et pour exclure toute compromission nerveuse à différents niveaux (par exemple, compression cervicale) il est nécessaire d'effectuer aussi un examen EMG, qui se fait en utilisant des petites aiguilles qui enregistrent l'activité musculaire.
Les radiculopathies cervicales, plexopathies brachiales, polyneuropathies en général peuvent souvent être à l'origine de symptômes qui simulent un syndrome du canal carpien et que seul un examen effectué correctement et entièrement peut différencier.
Ce dernier permet aussi de classer la gravité du dommage (comme indiqué dans la page principale). Il ne faut pas oublier que chez certains patients syndrome du canal carpien peut être très fastidieux même au 1er degré de maladie, avec examen négatif.
En général le diagnostic du syndrome du canal carpien n'est pas difficile si tous les examens prévus sont effectués.

Quelle est l'évolution du syndrome du canal carpien ?

En principe, sans traitement ou sans changer le travail, le syndrome du canal carpien a tendance à s'aggraver au fil des ans.
Chez certains patients il est stationnaire.
L'expérience clinique a prouvé que pendant les périodes froides les symptômes sont plus forts et améliorent pendant la saison chaude, même si tout cela ne modifie pas la gravité de la pathologie.

Quelle est l'anesthésie utilisée pour l'intervention ou la durée de la convalescence ?

L'anesthésie peut être locale ou au plexus brachial (sous aisselle). La convalescence varie suivant l'intervention effectuée (technique traditionnelle ou endoscopique), en général entre 2 et 4 semaines.

Qu'est ce que un tendon ?

C'est une structure qui fixe un muscle au squelette et sert à transmettre la contraction musculaire aux os.

Qu'est ce que la Tendinite et la Ténosynovite ?

La tendinite est une inflammation d'un tendon et la Ténosynovite est l'inflammation de sa gaine ; en général elles sont simultanées.

Quelles sont les causes du Tendinite et du Ténosynovite ?

La cause n'est pas toujours connue. En général à l'origine il y a des mouvements répétés et/ou excessifs. Plus rarement elles peuvent être secondaires à des maladies systémiques, comme la goutte, l’insuffisance rénale.

Quels sont les symptomes du Tendinite et du Ténosynovite ?

La douleur pendant le mouvement est le symptôme dominant. Le gonflement apparaît si la gaine accumule du liquide, jusqu'à l’impossibilité d'effectuer n'importe quel mouvement.

Quels sont les formes les plus communes du Tendinite ou Ténosynovite ?

Les parties les plus atteintes sont la capsule articulaire de l'épaule, le fléchisseur radial et ulnaire, le carpe, le fléchisseur des doigts, le tendon du long abducteur et du court extenseur du pouce (De Quervain), le tendon d’Achille.

Quels sont les travaux les plus risqués pour le développement du tendinites du main-poignet ?

Les études épidémiologiques ont démontré un risque élevé chez les travailleurs de l’industrie manufacturière et de la transformation des viandes, avec une relation avec l'ancienneté de travail, la force employée et la répétitivité des mouvements. La gouttière dans laquelle passent les tendons dorsaux de la main et du poignet a une dimension réduite et la pression qui se détermine avec l'activité répétitive peut provoquer l'inflammation du tendon.

Quelle est la thérapie du Tendinite et du Ténosynovite ?

La résolution complète de la pathologie peut exiger beaucoup de temps (des mois) et les thérapies peuvent être multiples: repos, immobilisation (gouttières de position, corsets), infiltrations physiothérapie et, plus rarement, l'exploration chirurgicale.

POLICARPAL S.r.l. - via Spartaco Lavagnini, 24 - San Giovanni Valdarno (AR) - 52027 Italie
Phone +39 055940317 - Fax +39 055943198 - E-mail: policarpal@tunnelcarpale.it
C.F., P.Iva e N. Iscr. R. Imprese AR 01696290517 - REA AR 132054 - Cap. soc. € 10.000 i.v.